Différence | Historique de transcription | Lettre écrite de New-York annonçant l'envoi de plusieurs caisses de minéraux contenant entre autre du fer natif et de la tourmaline. Il parle d'un article qu'il a rédigé sur le fer natif de Bitleberg dans les Ardennes. Il réclame des livres nouveaux par l'intermédiaire d'un négociant à Bordeaux, M Brown.

Lettre écrite de New-York annonçant l'envoi de plusieurs caisses de minéraux contenant entre autre du fer natif et de la tourmaline. Il parle d'un article qu'il a rédigé sur le fer natif de Bitleberg dans les Ardennes. Il réclame des livres nouveaux par l'intermédiaire d'un négociant à Bordeaux, M Brown.

Page : [1]

Révision de 29 juin 2024 21:55:34
edited by Livingstone
Révision de 3 juil. 2024 10:22:10
edited by AmelieDes
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
Gibbs
 
Gibbs
  
Monsieur et mon cher ami écrit le 28 juillet 1814 par M Warden par un bâtiment neutre.
+
Monsieur et mon ami / écrit le 28 juillet 1814  
 +
par Mr Warden par un bâtiment neutre.
  
Le bâtiment [?] partant de New York, je m'empresse de vous écrire. Il y a dix huit mois que je n'ai pas eu le plaisir de vos nouvelles quoique je vous ai écrit plusieurs fois et que Monsieur [?] me mande qu'il vous avait envoyé quelques caisses de ma part a part avec mes lettres. Je vous expedie avec celle-ci deux caisses qui contient différents objets suivant mes dernières lettres, c'est à dire, le fer natif de la Louisiane, et le tourmaline rouge de Chesterfield et plusieurs autres choses pour vous et le cabinet du conseil des mines. Tous les doubles étant destinés pour votre cabinet particulier. Comme autrefois indiqués par un mémoire que j'ai publié dans le 4 n° Journal de Bruce, vous verrez que j'ai trouvé une masse de fer natif à Bitburg dans les Ardennes dont je vous ai donné quelques détails dans ma dernière lettre. J'espère que l'un et l'autre vous parviendra. A l'avenir je vous prie de m'écrire par la voie de Bordeaux  adresse
+
Le bâtiment l'[?] partant de New York, je m'empresse de vous écrire. Il y a dix huit mois que je n'ai pas eu le plaisir de vos nouvelles quoique je vous ai écrit plusieurs fois et que Mons[ieur] [N?] me mande qu'il vous avait envoyé quelques caisses de ma part avec mes lettres. Je vous expedie avec celles-ci deux caisses qui contient différents objets suivant mes dernières lettres, c'est à dire, le <u>fer natif</u> de la Louisiane, et le tourmaline rouge de Chesterfield et plusieurs autres choses pour vous et le cabinet du conseil des mines. Tous les doubles étant destinés pour votre cabinet particulier. Comme autrefois indiqués par un mémoire que j'ai publié dans le 4 n° Journal de Bruce, vous verrez que j'ai trouvé une masse de fer natif à Bitburg dans les Ardennes dont je vous ai donné quelques détails dans ma dernière lettre. J'espère que l'un et l'autre vous parviendra. A l'avenir je vous prie de m'écrire par la voie de Bordeaux  adresse

Révision de 3 juil. 2024 10:22:10

Par New York De Boston 24 décembre 1812

Gibbs

Monsieur et mon ami / écrit le 28 juillet 1814 par Mr Warden par un bâtiment neutre.

Le bâtiment l'[?] partant de New York, je m'empresse de vous écrire. Il y a dix huit mois que je n'ai pas eu le plaisir de vos nouvelles quoique je vous ai écrit plusieurs fois et que Mons[ieur] [N?] me mande qu'il vous avait envoyé quelques caisses de ma part avec mes lettres. Je vous expedie avec celles-ci deux caisses qui contient différents objets suivant mes dernières lettres, c'est à dire, le fer natif de la Louisiane, et le tourmaline rouge de Chesterfield et plusieurs autres choses pour vous et le cabinet du conseil des mines. Tous les doubles étant destinés pour votre cabinet particulier. Comme autrefois indiqués par un mémoire que j'ai publié dans le 4 n° Journal de Bruce, vous verrez que j'ai trouvé une masse de fer natif à Bitburg dans les Ardennes dont je vous ai donné quelques détails dans ma dernière lettre. J'espère que l'un et l'autre vous parviendra. A l'avenir je vous prie de m'écrire par la voie de Bordeaux adresse