Journal de voyage.1ère partie, métallurgie, forges de SAINT-NAZAIRE, forges de l'Adour, Hauts fournaux au bois de Labouheyre. Deuxième partie, voyage en Algérie et à Bilbao. Mines de Mokta-el-Hadid, Mines de plomb de Kef-oum-Theboul, station d'Hammam-Meskoutine, Mines de Bilbao. [image 7 / 131]

Cette page est protégée. Merci de vous identifier avant de transcrire ou de vous créer préalablement un identifiant.

encore plus vite à la prospérité croissante de la ville


Titre II

Disposition générale et Consistante

de l'usine


Nous ne donnerons que très peu de détails sur l'organisation et sur la disposition de l'usine ; le plan, que nous avons dessiné d'après l'album qu'on nous a communiqué, renseignera mieux à cet égard que de longues descriptions. La ligne principale qui aboutit à l'extrémité ( ) de l'usine se dédouble en deux bifurcations. La voie n°(1) amène le charbon aux (?) , élevées et d'environ 6 mètres au-dessus du niveau moyen de l'usine. Là les manœuvres ouvrent les panneaux latéraux du wagon, dont le fond, dans le sens longitudinal est formé de deux plans inclinés qui facilitent la chute du charbon. Les charbons sont ensuite dirigés au moyen d'une chaîne à godets vers le broyeur Carr. Une fois broyés ils sont mélangés, et la poudre est versée dans des wagons, à trappe inférieure mobile, qui circulent à la partie supérieure des batteries des fours à coke.